La dernière prophétie

Peter Konstantinov Deunov  était un maître spirituel (1864-1944) qui a
fondé la Fraternité Blanche Universelle. Il était appelé Maître Beinsa Douno
par ses disciples.

Peter Deunov

La branche française de la Fraternité Blanche Universelle (F.B.U.), fut instituée par son disciple Omraam Mikhaël Aïvanhov (1900-1986).
Voici ce que raconte Omraam Mikhaël Aïvanhov, qui a connu Peter Deunov àdix-sept ans, en 1917, à Varna, et l’a suivi jusqu’en 1937 : « C’est donc sur la
demande du Maître Peter Deunov que je suis venu en France [22 juillet 1937] pour continuer à faire vivre son enseignement. Bien sûr, il ne m’a pas ordonné de partir, un véritable Maître n’exige pas l’obéissance et la soumission de ses disciples. C’est moi qui ai senti que ce qu’il me demandait était pour le bien, et j’ai accepté. »

La dernière prophétie de Peter Deunov a été datée de 1944, quelques jours avant sa mort en décembre de la même année.

« Au cours des temps, la conscience de l’homme a traversé une très longue période d’obscurité. Cette phase, que les Hindous appellent « Kali Yuga », est sur le point de s’achever. Nous nous trouvons aujourd’hui à la frontière entre deux époques : celle du Kali Yuga et celle de la Nouvelle Ère dans laquelle nous entrons.
Une amélioration graduelle se produit déjà dans les pensées, les sentiments et les actes des humains, mais tous seront bientôt soumis au Feu divin, qui les purifiera et les préparera en vue de la Nouvelle Époque. Ainsi, l’homme s’élèvera à un degré supérieur de conscience, indispensable à son entrée dans la Nouvelle Vie. C’est celaque l’on entend par « l’Ascension ».

Quelques décennies s’écouleront  avant que ce Feu ne vienne, qui transformera le monde en y apportant une nouvelle morale. Cette immense vague arrive de l’espace cosmique et inondera toute la Terre. Tous ceux qui tenteront de s’y opposer seront emportés et transférés ailleurs.

Bien que les habitants de cette planète ne se trouvent pas tous au même degré d’évolution, la nouvelle vague sera ressentie par chacun. Et cette transformation touchera non seulement la Terre, mais aussi l’ensemble du Cosmos.
La seule et meilleure chose que l’homme puisse faire maintenant, c’est de se tourner vers le Seigneur et, en s’améliorant consciemment, d’élever son niveau vibratoire, afin de se trouver en harmonie avec cette vague puissante qui bientôt le submergera.

Le Feu dont je parle, qui accompagne les nouvelles conditions offertes à notre planète,renouvellera, purifiera, reconstruira tout : la matière sera affinée, vos cœurs seront libérés de l’angoisse, des troubles, de l’incertitude, et ils deviendront lumineux ; tout sera amélioré, élevé ; les pensées, sentiments et actes négatifs seront consumés et détruits.

Votre vie actuelle est un esclavage, une prison pesante. Comprenez votre situation etlibérez-vous en ! Je vous le dis : sortez de votre prison !
Il est vraiment désolant de voir tant d’égarements, tant de souffrance, tant d’incapacité à comprendre où se trouve votre véritable bonheur.

Tout ce qui est autour de vous va bientôt s’écrouler et disparaître. Il ne restera plus rien de cette civilisation ni de sa perversité ; toute la Terre sera secouée et plus aucune trace ne subsistera de cette trompeuse culture qui maintient les hommes sous je joug de l’ignorance. Les tremblements de terre ne sont pas seulement des phénomènes mécaniques, ils ont aussi pour but de réveiller l’intellect et le cœur des humains, afin qu’ils se libèrent de leurs erreurs et de leurs folies et qu’ils comprennent qu’ils ne sont pas seuls dans l’univers.

Notre système solaire traverse maintenant une région du Cosmos où fut autrefois détruite une constellation qui y a laissé son empreinte, sa poussière. Cette traversée d’un espace contaminé est une source d’empoisonnement, non seulement pour les habitants de la Terre, mais pour tous les habitants des autres planètes de notre galaxie. Seuls, les soleils ne sont pas affectés par l’influence de cet environnement
hostile. Cette région se nomme « la treizième zone » ; on l’appelle aussi « la zone des contradictions ». Notre planète y est restée enfermée durant des milliers d’années, mais nous approchons enfin de la sortie de cet espace de ténèbres, et nous sommes sur le point d’atteindre une région plus spirituelle, où vivent des êtres plus évolués.

La Terre suit maintenant un mouvement ascendant et chacun devra s’efforcer de s’harmoniser avec les courants de l’Ascension. Ceux qui refusent de se soumettre à cette orientation perdront l’avantage des bonnes conditions qui leur sont désormais offertes pour s’élever. Ils resteront en arrière de l’évolution et devront attendre des dizaines de millions d’années la venue d’une nouvelle vague ascendante.

La Terre, le système solaire, l’Univers, tout se meut dans une nouvelle direction sous l’impulsion de l’Amour. La plupart d’entre vous considèrent encore l’Amour comme une force dérisoire, mais en réalité, c’est la plus grande de toutes les forces ! L’argent et le pouvoir continuent à être vénérés comme si le cours de votre vie en dépendait. À l’avenir, tout sera subordonné à l’Amour et tout le servira. Mais c’est à travers les
souffrances et les difficultés que la conscience de l’homme va devoir s’éveiller.

Les terribles prédictions du prophète Daniel écrites dans la Bible se rapportent à l’époque qui s’ouvre. Il se produira des inondations, des ouragans, des incendiesgigantesques et des tremblements de terre qui balayeront tout. Le sang coulera en abondance. Il y aura des révolutions ; des explosions terribles retentiront en de nombreuses régions de la Terre. Là où est la terre viendra l’eau, et là où est l’eau viendra la terre… Dieu est Amour ; et pourtant il s’agit bien là d’un châtiment, d’une réponse de la Nature contre les crimes perpétrés par l’homme depuis la nuit des temps contre sa Mère, la Terre.

Après ces souffrances, ceux qui seront sauvés – les élus – connaîtront l’Âge d’Or, l’harmonie et la beauté illimitées. Gardez donc votre paix et votre foi quand viendra le temps de la souffrance et de la terreur, car il est écrit que pas un cheveux ne tombera
de la tête du juste. Ne vous découragez pas ; poursuivez simplement votre travail de perfectionnement personnel.


Vous n’avez aucune idée de l’avenir grandiose qui vous attend. Une Nouvelle Terre verra bientôt le jour. Dans quelques décennies, le travail sera bien moins astreignant, et chacun aura du temps à consacrer à des activités spirituelles, intellectuelles et artistiques. La question des rapports entre l’homme et la femme sera enfin résolue dans l’harmonie : l’un comme l’autre auront la possibilité de suivre leurs aspirations.


Les relations des couples seront fondées sur l’estime et le respect réciproques. Les humains voyageront à travers les différents plans et franchiront les espaces intergalactiques. Ils étudieront leur fonctionnement et seront rapidement en mesure de connaître le Monde Divin, de fusionner avec la Tête de l’Univers.

La Nouvelle Ère est celle de la sixième race. Votre prédestination est de vous préparer à l’accueillir, à la vivre. La sixième race se construira autour de l’idée de Fraternité. Il n’y aura plus de conflits d’intérêts personnels ; la seule aspiration de chacun sera de se conformer à la Loi de l’Amour. La sixième race sera celle de l’Amour. Un nouveau continent sera formé pour elle. Il jaillira du Pacifique, pour que le Très Haut puisse enfin établir Sa demeure sur cette planète.

Les fondateurs de cette nouvelle civilisation, je les appelle « Frères de l’Humanité » ou encore « Enfants de l’Amour ». Ils seront inébranlables dans le bien et ils représenteront un nouveau type d’hommes. Les hommes formeront une famille, comme un grand corps, et chaque peuple représentera un organe de ce corps. Dans la nouvelle race, l’Amour sera manifesté d’une manière tellement parfaite, que l’homme actuel ne peut encore qu’en avoir une idée très vague.

La Terre reste un terrain propice aux luttes, mais les forces ténébreuses vont reculeret elle en sera libérée. Les humains, voyant qu’il ne reste plus d’autre chemin,s’engageront dans celui de la Nouvelle Vie, celui du salut. Dans leur orgueil insensé, quelques uns continueront jusqu’au bout à espérer continuer à mener sur la Terre une vie que l’Ordre Divin réprouve, mais chacun finira par comprendre que la direction du monde ne lui appartient pas.

Une nouvelle culture verra le jour, qui reposera sur trois principes directeurs :
l’élévation de la femme, l’élévation des humbles, des faibles, et la protection des droits de l’homme.
La Lumière, le bien et la justice triompheront ; ce n’est qu’une question de temps. Les religions doivent être purifiées. Chacune renferme une particule de l’Enseignement des Maîtres de la Lumière, mais obscurcie par l’apport incessant des déviations humaines. Tous les croyants auront à s’unir et à se mettre d’accord sur un principe, celui de placer l’Amour comme base de toute croyance, quelle qu’elle soit. Amour et Fraternité, c’est cela la base commune !

La Terre sera bientôt balayée par les ondes extraordinairement rapides de l’Électricité Cosmique. D’ici quelques décennies, les êtres mauvais et fourvoyés ne pourront supporter leur intensité. Ils seront alors absorbés par le Feu Cosmique qui consumera le mal qui les possède. Puis ils se repentiront, car il est écrit que « chaque chair glorifiera le Seigneur. »

« La Terre sera bientôt balayée par les ondes extraordinairement rapides de
l’Électricité Cosmique. »
Notre mère, la Terre, se débarrassera des hommes qui n’accepteront pas la Nouvelle Vie. Elle les rejettera comme des fruits avariés. Ils ne pourront bientôt plus se réincarner sur cette planète ; les esprits criminels non plus. Seuls resteront ceux qui posséderont l’Amour en eux.

Il n’est plus d’endroit sur la Terre qui ne soit souillé de sang humain ou animal ; il faut donc qu’elle subisse une purification. Et c’est pour cela que certains continents actuels seront immergés, alors que d’autres surgiront.
Les hommes ne se doutent pas de quels dangers ils sont menacés. Ils continuent à poursuivre des objectifs futiles et à rechercher le plaisir. Ceux de la sixième race seront au contraire conscients de la dignité de leur rôle et respectueux de la liberté de chacun. Ils se nourriront exclusivement des produits du monde végétal. Leurs idées auront le pouvoir de circuler aussi librement que l’air et la lumière de nos jours.
Les paroles « Si vous ne naissez de nouveau… » s’appliquent à la sixième race. Lisez le chapitre 60 d’Esaïe. Il se rapporte à la venue de la sixième race, la Race de l’Amour.

Après les Tribulations, les hommes cesseront de pécher et retrouveront le chemin de la vertu. Le climat de notre planète sera partout modéré et les variations brutales n’existeront plus. L’air redeviendra pur, de même que les eaux. Les parasites disparaîtront. Les hommes se souviendront de leurs incarnations passées et ils éprouveront le plaisir de constater qu’ils sont enfin libérés de leur ancienne condition.

De même que l’on débarrasse la vigne de ses parasites et de ses feuilles mortes, ainsi agissent les Êtres évolués pour préparer les hommes à servir le Dieu de l’Amour. Ils leur donnent de bonnes conditions pour croître et se développer et, à ceux qui veulent bien les entendre, ils disent : « Ne craignez rien ! Encore un peu de temps et tout va s’arranger ; vous êtes sur la bonne route. Que celui qui veut entrer dans la Nouvelle Culture étudie, travaille consciemment et se prépare. »

Grâce à l’idée de Fraternité, la Terre deviendra un lieu béni, et cela ne tardera pas. Mais auparavant, de grandes souffrances seront envoyées pour réveiller les consciences. Les péchés accumulés durant des milliers d’années devront être rachetés. La vague ardente émanant d’En Haut contribuera à liquider le karma des peuples.


La libération ne peut être davantage remise. L’humanité doit se préparer pour les grandes épreuves inéluctables qui viennent et qui apporteront la fin de l’égoïsme.
Sous la Terre, quelque chose d’extraordinaire se prépare. Une révolution grandiose et absolument inconcevable se manifestera bientôt dans la nature. Le Seigneur a décidé de redresser le monde, et Il va le faire !
C’est la fin d’une époque ; un nouvel ordre va se substituer à l’ancien, un ordre dans lequel régnera l’Amour sur la Terre. »

        

Les 7 rayons sacrés

1er livre au service des personnes qui désirent évoluer spirituellement, apporter plus de Lumière, de Joie, de Paix et d’Amour dans leur vie.

Travaillez spirituellement sur vous (relaxation, méditation, visualisation, etc…) pendant 7 semaines avec les 7 Rayons pour vous libérer du négatif et renaître à votre Identité Profonde et Divine !

Un livre qui ouvre le Coeur et expanse la Conscience
Un ouvrage qui Guérit* les blessures profondes
Un recueil qui reconnecte à l’Âme

Les rayons sacrés sont des forces vibratoires qui ont des pouvoirs et peuvent agir directement sur nos cellules.Les 7 rayons sacrés imprègnent et interpénètrent chaque atome de vie sur Terre.

Les couleurs parviennent de la défragmentation de la lumière spirituelle dont nous sommes composés. Dans la gamme chromatique des rayons sacrés, les couleurs se déclinent ainsi : Bleu – jaune – rose – blanc – vert – rubis doré (ou orange) – et violet.

Chaque rayon a des qualités bien précises par sa couleur, mais aussi par son intensité vibratoire. Un rayon s’active dans une situation ou une personne, en modifiant le comportement des cellules selon la puissance reçue et agissant en fonction de leur qualité sur tous les plans de l’être.

Pour activer les Rayons Sacrés, il suffit de les visualiser, les imaginer vous envelopper. Seule l’Intention est décisive pour activer les Rayons Sacrés car ils sont en vous… etc… etc …. etc …. (voir livre)

A cet ebook s’ajoute en complément celui-ci :

LES 7 RAYONS
Volume 1
Enseignement ésotérique
sur les Rayons


 » Avant d’entreprendre l’étude des rayons, il est intéressant de répondre à trois questions :
– Qu’est-ce que l’ésotérisme ? Quel est le rapport entre ésotérisme, énergie et rayons ?
– Quel est l’intérêt de l’étude des rayons ? Les mystiques d’autrefois ne s’encombraient pas de telles études ! Quelle différence y-a-t-il entre mystique et occultiste ?
– Quelle est l’importance du champ d’investigation couvert par les rayons ? « 
      
Josselyne Brel et Patrice Brasseur

CONTENU DU LIVRE 1 – (55 pages) :

1- Découvrir les 7 Rayons Sacrés
2- Travail Spirituel : 7 périodes pour renaître à Soi, élever son taux vibratoire et celui de la Planète Terre
3- Annexes (planches)

CONTENU DU LIVRE 2 – (122 pages) :

– PREAMBULE
– INTODUCTION
– RAYON UN
– RAYON DEUX
– RAYON TROIS
– RAYON QUATRE
– RAYON CINQ
– RAYON SIX
– RAYON SEPT

Deux eBooks magnifiques au format PDF
Pour se rendre autonome sur mon chemin de guérison
Avec des exercices inédits d’évolution spirituelle et de guérison des blessures de l’âme…
Une compréhension approfondie de la puissance des Rayons


Pour seulement
 30,60€

l’achat de ces 2 livres, recevez en cadeau l’ouvrage de
Marcel Beliveau :

Marcel Béliveau

« 52 petites choses qui font de
grandes différences dans la vie »


Pour seulement
 30,60€

Une distribution © BLUE WINGS Diffusion – info@bluewingsdiffusion.be

La vie dans les Pleiades – 3

Il s’agit de plusieurs passages tirés du livre « the pleiadian mission » de Randy Winters traduction Nathalie. Pour rappel Randy était le conférencier de Billy Meaer qui est un fermier Suisse qui a reçu des contacts pléiadiens pendant 2 ans dans les années 70..

Les Pléiadiens n’ont pas d’économie telle que nous la connaissons, mais ont un système de partage des ressources de leur monde. Chaque personne est encouragée à développer son plein potentiel, puis mettre ces capacités au service de la société. Les biens matériels sont tous fournis, en fonction de la contribution à la communauté. Ils ne portent ni pièces ni cartes de crédit; En fait, ils ont mentionné que nous avons le seul papier-monnaie qu’ils ont jamais vu. Ils sont en contact avec de nombreux mondes, mais n’ont pas trouvé une autre planète aussi totalement absorbée par la poursuite de l’argent comme nous le sommes. Ils ont même observé que nous utilisons l’économie comme une arme; pour nous faire la guerre à l’économie, au lieu de simplement l’utiliser comme une méthode de notation.

Lire la suite

La vie dans les pléiades -2

Il s’agit de plusieurs passages tirés du livre « the pleiadian mission » de Randy Winters traduction Nathalie. Pour rappel Randy était le conférencier de Billy Meaer qui est un fermier Suisse qui a reçu des contacts pléiadiens pendant 2 ans. Dans les extraits ci dessous, il lui a été donné l’occasion d’aller dans les pleiades avec un ami pleiadien du nom de Quetzal qui habite sur la planète Erra .

La planète Erra a une atmosphère verte, qu’ils contrôlent, elle contribue à leur santé et à un mode de vie moins stressant.
Ils dorment seulement pendant des heures par jour parce qu’ils ont des méthodes avancées de contrôle psychique qui induisent rapidement un sommeil profond.
La plupart de la nourriture est encore cultivée dans le sol et est affecté par leurs pensées collectives qui contrôlent le système digestif, de sorte qu’ils n’ont pas à manger autant, et la nourriture semble les faire tenir plus longtemps. Lire la suite

La vie dans les pléiades – 1

Il s’agit de plusieurs passages tirés du livre « the pleiadian mission » de Randy Winters traduction Nathalie.

Pour rappel Randy était le conférencier de Billy Meaer qui est un fermier Suisse qui a reçu des contacts pléiadiens pendant 2 ans. Dans les extraits ci dessous, il lui a été donné l’occasion d’aller dans les pleiades avec un ami pleiadien du nom de Quetzal qui habite sur la planète Erra . Vous pourrez comparer ces extraits à ma vision du futur que j’ai eu avant de lire ce livre (que je n’ai même pas encore fini de lire), c’est surprenant de voir les similitudes comme par exemple la maison en forme de dôme, mais il y en a d’autres que vous découvrirez au fil des autres articles.

 

Erra, la planète natale des Pléiadiens, est située dans le système autour de Taygeta à environ 500 années-lumière de la Terre. Il a fallu 7h de voyage pour se rendre de la Terre à Erra.

Lire la suite

L’aide des Pleiadiens

Il s’agit de plusieurs passages tirés du livre « the pleiadian mission » de Randy Winters 

Les Pléiadiens nous disent que leurs ancêtres étaient nos ancêtres. Nous sommes les deux descendants d’une race de personnes appelées Lyriens, qui ont peuplé la Terre à plusieurs reprises. C’est à cause de cette ascendance commune qu’ils nous voient comme une famille éloignée et essaient de nous aider.

Ils ont admis qu’il y a environ 100 ans, ils ont éclairé certains d’entre nous, Terriens, afin de faire en sorte que certaines inventions se manifestent, qu’ils estimaient nécessaires. Quant à ce qu’étaient ces inventions, nous ne sommes pas certains, mais la méthode qu’ils utilisent pour transférer des idées est assez intéressante.

Les Pléiadiens voient les habitants de la Terre comme une société insensée, se précipitant tête baissée vers sa propre destruction, une destruction qui peut seulement être évité par un changement de conscience de masse.
Ils diffusent des idées, des visions, des pensées, etc., à des niveaux de conscience qui peut être capté par notre subconscient pendant que nous dormons. Ces idées font partie de nos rêves, puis nous nous réveillons avec une bonne idée, sans avoir
aucune conscience de son origine. De cette façon, les Pléiadiens ne se sentent pas interférant avec notre droit de libre arbitre, car de nombreuses personnes peuvent recevoir les idées, mais seules quelques-unes agiront sur elles, de leur propre initiative. En aucun cas ils permettent à quiconque de se rendre compte de l’origine des pensées, car cela porterait atteinte à notre droit de créer notre propre avenir.

Ils veulent que nous soyons responsables de nos propres actions et que nous prenions des décisions basé sur notre propre initiative.

Ils ont appris à leurs dépens que c’est mieux se cacher et ne pas laisser leur présence être détectée, car dans le passé, quand ils faisaient cela sur Terre et sur d’autres mondes, cela ne fonctionnait pas bien.
Ils étaient parfois vénérés comme des dieux, redoutés comme des envahisseurs ou se sont retrouvés à la tête d’une planète de personnes sans défense qui voulaient être pris en charge.

Étant donné qu’aucun de ces scénarios ne sert leurs intérêts, ils ont pris un profil très bas sur la Terre en ce moment et ont essayé de rester autant non détecté que possible.
Au tournant du XXe siècle, une décision a été prise pour commencer contact physique avec quelqu’un sur Terre. Cela avait été essayé plusieurs fois avant, mais dans la plupart des cas, la personne choisie manquait de sincérité et n’était pas utile à la mission. Le but était de voir comment l’humanité sur Terre réagiraient à l’idée qu’ils n’étaient pas seuls dans l’univers. Ils avaient étudié les pensées des gens partout sur la planète, mais je ne savais pas comment la plupart de la population réagirait à la pensée de la vie sur d’autres mondes.

Pour la plupart, très peu de gens à cette époque avaient pris l’idée de la vie sur d’autres mondes avec beaucoup de considération. La vie était dure et la plupart de leurs les pensées et les énergies étaient orientées vers la survie et la prise en charge d’eux-mêmes et leurs familles. Cela était tout à fait évident, avec très peu d’exceptions, qu’on ne savait rien du vrai sens de la vie ou de la croissance spirituelle. La décision a été prise de contacter quelqu’un sur Terre qui pourrait porter le message aux humains qu’ils n’étaient pas seuls.

On ne nous dit pas le nom de la dame choisie par les Pléiadiens pour cette Mission. C’est tout aussi bien, puisque le plan n’a pas fonctionné. Elle était entraîné dans plusieurs contacts physiques avec les Pléiadiens et éduqués sur les autres formes de vie à travers la galaxie et le développement de la vie sur Terre. On lui a demandé de rendre publique l’information pour permettre aux gens savoir ce qu’elle avait appris. Malheureusement, cette expérience n’a pas bien fonctionné; ses premières tentatives ont provoqué le ridicule par ses amis et sa famille, et elle était considérée comme folle. Elle a rapidement abandonné l’idée de parler de ses contacts par peur pour sa vie et sa position dans la communauté.

Les gens n’étaient pas prêts à ouvrir leur esprit à des informations qui remettaient en question les points de vue des puissantes religions qui dominaient complètement leur pensées. On a vite appris que les habitants de la Terre étaient trop peu sûrs d’eux dans leur développement spirituel pour prendre la responsabilité d’eux-mêmes; ils trouvaient plus facile de s’accrocher à des mythes ou à des histoires folkloriques de dieux qui prendraient soin d’eux.
Il semblait plus facile de dire: «C’est comme ça que Dieu le veut» ou «C’est La volonté de Dieu, « que d’assumer la responsabilité de ses propres décisions, erreurs, réalisations et doutes. Les Pléiadiens ont réalisé que nous n’étions pas prêts, alors ils arrêtèrent les contacts et se replièrent dans une position d’observation. Ils ne nous ont pas compris aussi bien qu’ils l’avaient pensé.

En étudiant les pensées de la Terre, les Pléiadiens ont également découvert que nous vivons sous la fausse idée que les dieux sont égaux à la création elle-même. Nous avons également été induits en erreur en croyant qu’un être humain de la Terre du nom de Jmmanuel (voir article précédent) était le fils de Dieu et  le Seigneur de l’Univers.

Un autre point dans ce domaine était que les Pléiadiens et autres races extraterrestres ne sont pas venues sur Terre au nom d’un Dieu pour apporter à la Terre la paix tant attendue. Les humains de la Terre doivent apprendre que jamais un Dieu ne peut assumer le rôle de la création ou contrôler le destin de l’être humain. Un Dieu est simplement un être physique, un gouverneur, et un être humain qui a évolué à un niveau de grande compréhension et connaissance à travers des millions de vies.  Ils Gagnent le pouvoir par leur connaissance, ces êtres exercent généralement un contrôle sur leurs semblables. Ceux qui sont nettement moins développés croiront que ces dieux autoproclamés ont un pouvoir sur leur vie, mais ils n’en est rien.

La création est la force spirituelle qui a la connaissance de créer un univers, alors qu’un Dieu n’est qu’un être matériel avec connaissance de la forme humaine et est soumis à la création comme toutes les autres forme de vie.
Il n’était pas non plus vrai que les Pléiadiens soient venus sur Terre au nom de Dieu, car ils ne sont plus gouvernés par des dieux ou des dirigeants et vivent maintenant complètement libres, profitant de leur connexion spirituelle avec Création.

La création elle-même ne donne jamais de commandements ni n’exige d’adoration en aucun dieu/icône parce que c’est une force spirituelle sans ego et sans jugement. Elle est connaissance éternelle qui guide la croissance de l’univers, et la connaissance n’a jamais besoin de commandements ou de religions.

Les Pléiadiens aimerait apporter cette vérité à la lumière du monde et la faire connaître des êtres humains. C’est une partie importante de leur mission. Si cela ne se produit pas, alors il est possible que l’humanité se détruise lentement elle-même, ou tombe dans l’obscurité spirituelle complète.

Les Pléiadiens attirent notre attention sur le fait que nous avons passé plus d’énergie à nous tuer pour Jésus que nous n’en avons dépensé pour apprendre ses enseignements.

Les Pléiadiens disent qu’ils ne sont pas surhumains avec les grandes puissances qu’on peut penser qu’ils possèdent. Ce sont des hommes et des femmes, comme nous, qui bénéficient de la connaissance de nombreuses vies. Ce ne sont pas des enseignants ou missionnaires et ne viennent en aucun nom de dieu pour nous donner la paix tant attendue, car la Création ne leur confère aucune obligation.

Ils comprennent notre droit au libre arbitre d’évoluer par nous-mêmes, et ils nous rappelle que la paix ne viendra que lorsque les peuples de la Terre prendront responsabilité de leur propre avenir et apprendre à créer leur propre réalité.
Se fier ou croire que quelqu’un d’autre ou un autre pouvoir va apporter la paix cela n’arrivera pas. Ils se sentent obligés envers les autres formes de vie pour les aider, mais pas pour interférer.
Les Pléiadiens ne sont pas surhumains avec de grands pouvoirs. Ils sont humains des êtres tels que nous sommes et doivent constamment rechercher la perfection.

Chronologie de l’histoire de la terre

Je suis tombée sur un livre « the pleiadean mission  » de Randy Winters, livre en anglais qui est extrêmement intéressant. Il s’agit du conférencier de BIlly Meaer. Billy , un fermier Suisse, a été un contacté dans les années 70 par les pléadiens, Pendant 2 ans il a reçu la visite de Semjase, une pléiadienne, qui lui a permis de faire plus d’un millier de photo de son vaisseau et d’elle même.  Billy a écrit e nombreux livres en allemand, mais ils ne sont pas traduit en anglais ou en français.
Mais par contre Randy Winters qui a été mandaté par Billy pour faire ses conférences a eu accès  à toutes ses notes et a pu poser de nombreuses questions à Billy. Ce qui a donné ce livre.
Qui est riche d’enseignement sur notre histoire, sur la vie  et la façon de voir les choses des pléiadiens. Au ssui je vais en metttre plusieurs extraits dans  les jours à venir

La chronologie de l’histoire de la Terre

Voici les moments importants de l’histoire de la Terre en fonction des informations des Pléiadiens. Les dates ne sont que des estimations pour montrer chronologie des événements. Ceci n’est qu’un résumé qu’il a rajouté, mais tout est bien décrit dans le livre.

Note: les liriens venaient de la contellation de la Lyre, c’était des géants d’environ 10 mètres de haut, des guérriers qui n’avaient de cesse que de se battre et de conquérir des planètes. Ce qu’il ont fait avec celle de notre système solaire. Les pléiadiens sont des descendants des lyriens par mélange génétique.

22 Million avant JC Les premiers Lyriens viennent sur Terre et colonisent. à cette époque il y avait déjà des natifs terriens primitifs de couleur brune, dont ils se sont servi comme esclaves. Lire la suite

Nos maitres les extraterrestres

Le monde étrange des contactés.

Il s’agit d’une série de 2 livres du même auteur. Je dispose du premier dont est tiré l’extrait ci-dessous.
le livre est un regroupement de témoignages de « contactés » du monde entier.
Les témoignages sont plus ou moins long, parfois de simples observations mais celui-ci a retenu mon attention :

 » Herminio et Bianca R…, ce couple sympathique avec lequel j’eus de longs entretiens au Brésil, en juin 1980 . Parents de trois enfants, occupant une bonne situation, menant une existence des plus
normales, tous deux, au moment des faits (à l’instar de la majorité des contactés), ne s’intéressaient point aux OVNI.


Le 12 janvier 1976 à 23 h 30, à bord de leur vieille Karmanguir (modèle 1965), ils roulent sur la route de Rio à Belo Horizonte. Ayant dépassé la ville de Matias Barbosa, Herminio,
fatigué du voyage, s’arrête sur le bas-côté de la route pour se reposer; il s’assoupit tandis que sa femme veille. Une demi-heure peut-être s’écoule et Bianca aperçoit par le pare-brise ce
qu’elle prend pour un ballon lumineux, «très joli», dira-t-elle. Le ballon se rapproche, s’éteint, cesse d’être visible. Subitement, il se rallume, dirige vers la voiture un faisceau lumineux qui s’éteint à son tour cependant que le ballon s’immobilise au-dessus de la
Karmanguir. Bianca pense à présent à un avion en difficulté qui va percuter leur véhicule.
Elle crie. Herminio se réveille en sursaut, s’assied.


Tous deux éprouvent alors une étrange sensation de légèreté, une sorte de vide; cela fait songer à Bianca qu’elle pourrait aussi bien se «retourner la tête en bas» et flotter sans dommage. La sensation de légèreté s’accentue et le couple réalise, effaré, que la «chose»
aspire la voiture qui s’élève lentement, que la nuit «normale» fait place à une obscurité complète. La sensation de flottement disparaît, remplacée par une pression sur tout le corps.
Ont-ils perdu connaissance? Le fait est que, brusquement, ils se retrouvent (toujours assis dans leur voiture) au milieu d’une pièce circulaire éclairée par une lumière provenant directement des parois; aucune lampe apparente. «Il me semblait être à l’intérieur d’une ampoule répandant une lumière analogue à celle du jour», expliquera Bianca. Ni elle ni son époux ne comprennent en quel lieu ils peuvent bien se trouver; ils n’ont à cet égard aucune idée préconçue, sont simplement déroutés.


Dans le plafond de cette pièce circulaire s’ouvre une trappe: un escalier métallique s’étire jusqu’au plancher. Deux «jeunes gens» paraissent, grands, la peau mate, les cheveux noirs, les yeux verts. Revêtus d’une sorte de survêtement, ils descendent les marches: l’un se dirige vers l’avant de la voiture, l’autre vers l’arrière, tous deux l’examinent avec attention (la Karmanguir est sale, couverte de boue car il a plu). L’un des «jeunes gens» (c’est ainsi qu’au
début nos amis les désignent, toujours sans idée préconçue) s’approche de Bianca et lui fait signe de descendre. Elle est si nerveuse qu’elle ne parvient pas à ouvrir; la portière, au
demeurant, est un peu coincée. Le «jeune homme» saisit alors la poignée et aide Bianca à sortir.

Sitôt dehors, la Brésilienne a la désagréable impression d’être ivre. «Si je posais le pied sur le sol, je titubais, je ne pouvais pas me tenir debout. Alors, le jeune homme m’a tenu le bras; puis Herminio est sorti et l’autre jeune homme l’a également tenu.» Les époux ne
comprennent toujours pas où ils se trouvent. Les deux «jeunes gens», fort aimablement, les guident vers un autre escalier métallique et ils le descendent pour aboutir dans une salle immense que Bianca appellera «le hangar». Une idée inquiétante s’insinue dans l’esprit de
Herminio qui, non sans hésitation, demande à sa femme: «Est-ce que nous ne serions pas dans une soucoupe volante?» Bianca tressaille violemment, manque s’évanouir de terreur, songeant qu’elle et son mari ne reviendront plus chez eux. Que vont devenir leurs enfants?


Auparavant, répétons-le, ni l’un ni l’autre ne croyaient aux soucoupes volantes et moins encore à la possibilité qu’il puisse s’agir de vaisseaux extraterrestres. Alors que les deux «jeunes gens» les amènent dans cette vaste salle, ont-ils changé d’avis? Non! Certes, force leur est de se rendre à l’évidence: cet appareil ressemble à ce qu’on pourrait appeler une soucoupe volante mais, pour eux, cet engin est bien terrestre.
Herminio déclara: «J’ai pensé d’abord qu’il s’agissait d’une expérience des Américains, des Russes et qu’ils s’étaient trompés de personnes, qu’ils nous prenaient pour ceux que nous
n’étions pas. J’ai commencé à gesticuler, à leur crier qu’ils se trompaient, mais j’avais l’impression qu’ils ne m’entendaient pas.

Affolée, Bianca aussi criait, pleurait. Les deux jeunes gens étaient pourtant aimables, prévenants. Ils nous ont conduits dans une autre pièce, parlant entre eux une langue que nous ne comprenions pas. Ce local était carré. Ils examinèrent notre peau, nos yeux, puis ils firent s’allonger Bianca dans une sorte de caisson transparent qui commença à changer de couleur, comme du fer porté au rouge. Je ne savais pas ce qu’ils allaient faire et commençais à crier désespérément, leur demandant ce qu’ils nous voulaient. Ils ne réagirent pas, ne me prêtèrent aucune attention. L’un des jeunes gens restait auprès de moi. La coloration rouge du caisson s’atténua, disparut et l’autre aida Bianca à sortir de ce caisson, à se remettre sur pied. Ce fut mon tour de m’allonger dans le caisson et la même expérience se renouvela. Quand j’en sortis, il y eut une conversation entre les jeunes gens, toujours incompréhensible pour nous. Ensuite, ils apportèrent une petite boîte et l’approchèrent de ma poitrine; cet instrument était relié à un autre appareil, de grande dimension. Il me sembla que le fond de la boîte sauta, s’appuya sur ma poitrine…
ensuite, j’ai dû m’évanouir; je ne me souviens plus de rien.»


Bianca subit la même expérience et «dormit» tout comme son mari. Quand ils reprirent conscience, ils étaient couchés sur quelque chose d’assez haut qui ressemblait à une table ronde mais souple. Ils s’assirent et le «plateau» accompagna leur mouvement, s’enfonça un
peu, se modela étroitement selon les formes de leurs corps.

Plusieurs «personnes» en survêtement moulant les observaient, toujours avec une expression bienveillante. Il y avait là quatre «hommes» de grande taille (supérieure à deux mètres) et
une femme de la même stature, très belle, avec de longs cheveux noirs, des yeux verts au regard étrange, indéfinissable. Tous ces êtres se ressemblaient énormément et l’on aurait pu
les prendre pour des jumeaux. Très féminine, la jeune femme présentait pourtant les mêmes traits que ceux de ses compagnons: même peau mate, mêmes yeux verts arrondis, même corps
harmonieusement proportionné. Ses longs cheveux noirs tombaient sur son buste. Elle portait des chaussures basses sans talons.


A proximité des «fauteuils», un grand appareil un peu comparable à un standard téléphonique. A son tableau furent reliés quatre casques: un pour Herminio, un pour Bianca
  les deux autres pour les «jeunes gens» qui leur avaient servi de cicérones. Nos amis
adaptèrent le casque sur leur tête; ils entendirent leurs interlocuteurs s’exprimer dans leur idiome incompréhensible et aussitôt après venait la traduction en portugais. Bianca s’écria
soudain, interloquée:
— Oh! Herminio, ils me parlent! Je les comprends!
— Soyez la bienvenue, disait la voix dans les écouteurs. Je suis Karran (les « r « très aspirés).
Et vous, quel est votre nom?
Karran se présenta à Herminio, lui demanda son nom; la «machine» traduisait le portugais et l’humanoïde recevait donc les paroles de ses hôtes dans sa propre langue. Il leur annonça venir d’une lointaine planète portant le nom de Klermer… C’est à ce moment-là seulement
que Herminio et Bianca réalisèrent l’effarante vérité: ils se trouvaient bien dans une soucoupe volante, mais ce vaisseau ne devait rien à la technologie humaine. Il avait été conçu loin de la Terre, sur un autre monde!

Un dialogue s’instaura, fort long puisqu’à diverses reprises Bianca, manifestant le désir de satisfaire un besoin naturel, se sentait
envahir par le sommeil et s’endormait! «Quand je me réveillais, avouera-t-elle, je ne ressentais plus le besoin d’aller aux toilettes. Je ne sais donc pas s’ils ont des toilettes.»
Ces paroles, elle les répétera textuellement au cours d’une série d’émissions télévisées qui firent sensation au Brésil.

Bianca et Herminio subirent des examens de la peau, des yeux et, au début, ils reconnurent avoir eu très peur mais, graduellement, leur crainte disparut, surtout à partir du moment où, grâce à l’appareil traducteur, un dialogue put s’établir.

Voici, en résumé, quelques points qu’il nous faudra retenir, afin de les comparer à d’autres déclarations faites par les ET à
divers contactés:
«Ils croient en un dieu, dira Bianca, seulement, ils ne pensent pas qu’ils aient besoin de  livres, d’églises, pour savoir que le Créateur existe. Sur leur Terre, ils n’ont rien de tout cela.
Ils n’en ont pas besoin.
— Herminio: D’après ce que Karran m’a dit, la vieillesse est une maladie; ils ne vieillissent pas. Ils contrôlent la matière.
— Bianca: Ils disent que sur leur Terre, ils ne meurent pas, ils « perdent la matière ». Et quand ils reçoivent une « nouvelle matière » — nous dirions « naître de nouveau » — ils n’oublient pas
ce qu’ils étaient auparavant et continuent en partant de là où ils se sont arrêtés. Ils ne reviennent jamais en arrière.
— Durant notre séjour à bord du vaisseau, nous avons bu un liquide comme de l’huile et d’un goût indéfinissable. Je dis indéfinissable parce qu’il avait goût d’un peu tout; un goût de sel et
de sucre et d’autres choses. On ne pouvait pas définir la saveur. C’était mauvais.
A un certain moment, alors qu’ils voulaient me faire boire un liquide destiné à effacer les souvenirs que nous pourrions garder d’eux, j’ai refusé. Ils dirent que c’était nécessaire que je boive. J’ai
réagi par un refus car le premier liquide qu’ils m’avaient donné à boire était très mauvais et je ne voulais pas recommencer. Ils me dirent qu’ils ne me forceraient pas.

Karran m’expliqua les raisons pour lesquelles je devais boire, bien qu’ils ne m’y obligeraient pas. Il me donna ces explications, calmement: lorsque j’arriverais sur la Terre et que je parlerais de ce sujet, on penserait que j’étais folle. Il était donc préférable de boire ce liquide pour oublier que nous étions allés avec eux. J’ai mûrement réfléchi puis j’ai dit: « Non, je ne vais pas boire parce que, pour moi, tout cela est très important. Malgré la peur et tout le reste, cette
expérience fut merveilleuse. Tu veux savoir, Karran? Dans ce monde où il y a tant de fous, un de plus ne fera pas une grande différence. Donc, je ne boirai pas ce liquide. »»


L’attitude courageuse et déterminée de Bianca sembla impressionner très favorablement Karran et ses compagnons. Est-ce pour cette raison qu’ils la soumirent à un appareil destiné
à «enregistrer» ses ondes mentales en négligeant de le faire avec Herminio? L’un et l’autre l’ignorent, mais il faut noter que, désormais, après cette première aventure, c’est Bianca qui reçut les messages émanant de ces êtres, messages auditifs, transmis par une voix perçue fort clairement.
Ce détail est aussi à retenir quand nous aborderons le cas «2 Mu Bêta».
Aux dires de Karran, rapportés par Bianca: «C’est seulement pour nous observer qu’ils viennent sur notre planète. Ils disent que nous leur appartenons et qu’ils nous appartiennent. Leur finalité est seulement d’observer ce que nous faisons, sans intervenir. Nous, les Terriens, nous descendons d’eux.»

Extrait de « nos maitres les extraterrestres » de Jimmy Guieu

La terre creuse

Géophysicien américain de grand renom, Raymond Bernard publia en 1969, sous le titre original  »the hollow Earth », son livre où il soutenait déjà la thèse de la Terre Creuse. Ce livre fit à l’époque scandale et fut, à différentes reprises, retiré mystérieusement des réseaux mondiaux de distribution. 

Nous savons à présent qu’il y a dans la terre d’immenses réseaux de tunnels, des bases (dooms) des forces sombres dont certaines ont la taille de ville (qui pour la plupart sont à présent détruites), des bases appartenant aux forces de lumière (mouvement de la résistance) mais aussi des endroits où vivent des populations galactiques, la plus connue étant Agharta mais il y en a un tas d’autres. Alors certes la terre n’est pas totalement creuse mais ressemble plutôt à un gruyère percé de trous et de tunnels.

Il est intéressant de voir qu’un livre de 1969 parlait déjà de cette vérité même si tout n’est pas tout à fait juste dans ce livre et que certaines choses ont  évolué depuis.

Dans un article  je vous parlais des récits de l’amiral Byrd,  dans le livre que je vous présente il est dit   » La découverte de Byrd est frappée aujourd’hui d’un top secret international. Après le message radio qu’il envoya de son avion, et un bref communiqué de presse, toute nouvelle importante sur le sujet fut soigneusement supprimée par les agences gouvernementales. Il y avait une raison importante à cela.
L’explorateur ne passa pas au-dessus du pôle Nord pour continuer ensuite son vol de 2 700 kilomètres vers le sud. Sinon, il aurait rencontré un territoire pris dans les glaces.
Au contraire, la terre qu’il survolait n’avait ni glace ni neige, elle était dotée d’un climat chaud, et on pouvait apercevoir des forêts, des montagnes, des lacs, une végétation verte, et même des traces de vie animale. Cette nouvelle terre INCONNUE survolée par l’amiral américain pendant 2 700 kilomètres n’est mentionnée sur aucune carte. Et pourtant elle existe, à l’intérieur de l’ouverture polaire.
… »


Agharta

… « A  diverses époques de l’histoire, les super hommes (ou dieux) de l’Agharta apparurent à la surface de la Terre pour enseigner la race humaine et la sauver de la guerre et de la destruction. Nous l’avons dit, la venue des soucoupes volantes après l’explosion de la première bombe atomique relève de la même démarche. Mais, cette fois, les dieux ne se sont pas déplacés eux-mêmes. Ils ont envoyé des émissaires.

Dans le « Ramayana », Rama apparaît comme un être venu du Monde souterrain de l’Agharta à bord d’un véhicule aérien qui n’est autre qu’une soucoupe volante. La tradition chinoise parle de maîtres divins arrivés, eux aussi, sur de curieux chars ailés. La même chose pour Manco Copac, le fondateur de la dynastie Inca.

Un des plus grands maîtres issus du royaume d’Agharta a été Quetzalcoatl, le prophète des Mayas et des Aztèques. Qu’il fût pour eux un étranger appartenant à une race différente (atlante), cela ne fait aucun doute. Ilétait blond, alors que les Indiens sont bruns. Il était grand, alors qu’ils sont petits. Il portait une barbe, alors
qu’ils sont imberbes. Il fut révéré comme un sauveur par les Indiens du Mexique, du Yucatan et du Guatemala bien avant la venue de l’homme blanc. Les Aztèques l’appelèrent le « Dieu d’Abondance », et aussi « l’Etoile du Matin ». Son nom, Quetzalcoatl, signifie : serpent ailé. Le serpent symbolise la sagesse, et les ailes… eh bien, encore une fois, les ailes indiquent que Quetzalcoatl apparut aux Indiens à bord d’un engin aérien qui devait être une soucoupe volante.

Après être resté quelque temps avec eux, il disparut mystérieusement de la même façon qu’il était venu. Sans doute regagna-t-il son lieu d’origine : le Monde souterrain, l’Agharta.
Quetzalcoatl était considéré comme « un homme de belle apparence, au maintien grave, blanc de peau et barbu, vêtu d’un grand manteau flottant ». On l’avait appelé aussi Huemac, à cause de sa grande bonté et de sa vertu. Il enseignait aux Indiens le chemin du bien. Il essayait de les conduire vers un certain idéal en leur
conseillant de résister aux tentations avilissantes et de pratiquer la chasteté. Il condamnait la violence sous toutes ses formes. Il instituait un régime végétarien à base de blé, préconisait le jeûne et l’hygiène corporelle.
Selon l’archéologue Harold Wilkins, il fut aussi le maître spirituel des anciens habitants du Brésil.


Mais, voyant le peu de cas que les Indiens faisaient de son enseignement, Quetzalcoatl les quitta, non sans leur avoir dit qu’il reviendrait un jour. Certains faits ultérieurs semblent prouver qu’il « monta » au ciel, c’est-à-dire qu’il s’envola dans un engin. En effet, au moment où Cortez envahit le Mexique, l’empereur Montezuma crut que Quetzalcoalt était de retour, comme il l’avait annoncé dans le passé, cela parce qu’une boule de feu était apparue au-dessus de la ville de Mexico, tournoyant, virevoltant dans tous les sens,
plongeant le peuple dans la stupeur et l’affolement, et détruisant en fin de compte le temple du dieu de la guerre. Cette boule de feu n’était-elle pas la soucoupe volante utilisée par Quetzalcoalt pour ses voyages ?


Selon Donnelly, dans son livre :
L’Atlantide, monde antédiluvien, les dieux des anciens n’étaient autres que les seigneurs de l’Atlantide, membres d’une super-race qui dirigeait les destinées de notre monde, et qui continuait de vivre et de se développer dans les entrailles de la Terre.
Des villes souterraines à des niveaux variés. L’Agharta, continuation de l’Atlantide… L’Agharta qui
s’étend à toutes les parties du monde à travers un réseau de passages souterrains.

Dans son ouvrage « Bêtes, Hommes et Dieux », Ossendowski évoque cette vaste trame de tunnels qui passe sous les océans et sous les
continents, et qui a été construite par une race préhistorique remontant à la plus haute antiquité.
C’est au cours de ses voyages en Mongolie que des lamas l’instruisirent de l’existence d’un empire situé à l’intérieur de la croûte terrestre, et qui serait différent de celui qui se tient plus profondément au centre même
du globe.


Huguenin, dont nous avons mentionné les écrits sur les soucoupes volantes, croit qu’il existe un grand nombre de villes souterraines à des profondeurs variées, habitées par des êtres évolués à côté desquels nous ne sommes que des barbares. Il reproduit dans son livre un croquis de l’intérieur de la Terre montrant des cités
souterraines à des niveaux divers et reliées entre elles par des tunnels. Ces cités ont été bâties dans d’immenses cavités. Shamballah, la capitale, se situerait, suivant Huguenin, au centre de la planète et non dans la croûte solide.

Ossendowski écrit à ce sujet
« Les cavernes souterraines d’Amérique sont habitées par un ancien peuple qui a disparu de notre monde. Ce peuple, ainsi que le territoire qu’il occupe, sont sous la dépendance suprême du Roi du Monde.
L’Atlantique et le Pacifique étaient autrefois le siège de vastes continents qui furent plus tard submergés, et leurs habitants trouvèrent asile dans le Monde souterrain. Les cavernes les plus profondes sont éclairées par une lumière resplendissante qui fait pousser les céréales et donne aux habitants une vie très longue, exempte de maladies. »

Extrait de  » La Terre Creuse: La plus grande découverte géographique de l’histoire humaine  » de Dr. Raymond Bernard 

Les étrangers de l’espace

Il y a trente ans, on les appelait les « Soucoupes volantes ». Aujourd’hui ces mystérieux engins qui sillonnent le ciel ont reçu la dénomination officielle d’OVNI : « Objets volants non identifiés ». Pour le major Donald E. Keyhoe, leur réalité ne fait aucun doute. Directeur du NICAP (Comité national américain d’enquêtes sur les phénomènes aériens) de 1957 à 1972, il a pu réunir et contrôler pendant quinze ans tous les indices recueillis sur les manifestations extra-terrestres. Ce qui l’inquiète c’est l’inadmissible silence observé dans les sphères gouvernementales à ce sujet — sous prétexte de sécurité militaire et de secret de l’Etat. Plus encore que les méprises, il redoute les terribles répercussions que pourrait avoir une ample manifestation des OVNI sur une population non préparée à cette éventualité. C’est pourquoi il a décidé d’ouvrir ses dossiers et de dire toute la vérité, rien que la vérité sur « Les étrangers de l’espace ».

 

acheter : Les étrangers de l’espace de Donald Keyhoe